, ,

Shogun

Shogun

Shogun (Shōgun) est une mini-série d’aventure historique américanojaponaise en dix épisodes de 55 minutes, créée par James Clavell et Eric Bercovici et diffusée en deux épisodes de trois heures et trois épisodes de deux heures (avec publicités) du au sur le réseau NBC aux États-Unis et en simultané sur le réseau CTV1 au Canada. Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme de James Clavell (1975).

Au Québec, elle est diffusée en douze épisodes du au à la Télévision de Radio-Canada2, et en France, à partir du sur TF1 et rediffusée sur La Cinq, TMC et M6. En 2010, elle est rediffusée sur Arte dans le cadre de sa thématique du mois sur le Japon. En janvier 2023, elle sera diffusée les dimanches de 12 h à 16 h sur ARTV au Québec.

Synopsis

En 1600, le navire hollandais de commerce L’Érasme s’échoue sur les côtes japonaises à la suite d’une tempête maritime très violente. Il est capturé ainsi que son équipage par un seigneur local. Son pilote maritime anglais, John Blackthorne, découvre un pays dont il ignore tout et dans lequel les missionnaires Jésuites portugais ont acquis avec le temps un pouvoir considérable et tentent de garder l’exclusivité de leur accès au Japon pour des raisons politique, commerciales et religieuses. Il apprend dans la douleur les coutumes et mœurs locales surprenantes pour un anglais.

Intrigué par cet étranger au discours différent des jésuites portugais (qui lui révèle des informations méconnues de lui concernant le reste du monde), le général en chef des armées de l’Est, le seigneur Toranaga, se prend d’intérêt puis d’affection pour John Blackthorne, devenu nominativement « Anjin-San » pour les Japonais (« Honorable Pilote »).

Le seigneur le protège mais surtout le garde captif subtilement, le récompensant pour ses contributions utiles lors de leurs échanges verbaux privés, d’abord dans les domaines de la géographie, la politique européenne, les religions, nombres technologies méconnues au Japon et, surtout, pour lui avoir révélé l’existence du Traité de Tordesillas .

Ce traité est inconcevable et inacceptable pour lui, un seigneur japonais de haut rang, car il stipule unilatéralement du point de vue européen que le Japon et sa population appartiennent intégralement et légalement aux Portugal donc à son roi selon les lois valides en Europe au nom du Pape et de la foi chrétienne catholique.

Anjin-san/sama connaîtra une ascension sociale au mérite fulgurante et deviendra Samouraï puis Hatamoto (et plus encore tel un favori du seigneur, limite un ami) traité d’abord comme une curiosité, puis un précieux conseiller technique du seigneur, puis presque un ami à la suite d’un échange culturel sur le thème de la danse.

Mais vu son importance en qualité de conseiller entre autres, le seigneur gardera Anjin-san (devenu Anjin–sama) captif le reste de sa vie durant dans une cage dorée faite de terres et de revenus octroyés ainsi que d’autres faveurs faisant de lui un personnage riche et important localement.

Les autres membres de l’équipage connaissent des destins assez divers…

 

 

Laisser un commentaire